Un Site Populaire Pour Les Femmes Modernes, Ce Qui Contribuera À Une Femme Sovoyu Changer La Vie Pour Le Mieux

"Pourquoi es-tu toujours célibataire?" Voici la réponse

La plupart des célibataires italiens sont agacés par les commentaires sur leur condition sentimentale; la meilleure sortie? L'humour!

L’été approche, une saison qui a toujours représenté la multiplication des possibilités de rencontre. Et faire face à ces nouvelles opportunités avec la bonne attitude est la première étape pour pouvoir rencontrer la bonne personne. Meetic, grâce à l'enquête Lovegeist, révèle que 69% des célibataires italiens sont gênés par des questions sur leurs propres statut sentimental, commente que, créant une sorte d'agitation, semble saper la tranquillité et la positivité nécessaires pour connaître quelqu'un de nouveau.

La question la plus agaçante est "Pourquoi es-tu toujours célibataire?" (43%) à laquelle les Italiens sont décidément sensibles. Le commentaire traditionnel suit "Tu devrais essayer d'être moins sélectif!", dans lequel 29% des célibataires ressentent une sorte de jugement.

L'attitude typique de "Cupidon" des proches qui essaient de suggérer amicalement un ami ou une amie n'est pas appréciée: en fait, 27% des célibataires le considèrent comme une intrusion et un peu de succès.

Comment vaincre ses peurs

L’enquête de Meetic montre que les parents et les proches sont la source de commentaires la moins supportable sur statut unique: avec 31% la famille précède le ancien partenaire (22%) dans la capacité de créer avec ces questions de l'ennui et une certaine anxiété face aux nouveaux rendez-vous. Aussi les amis pour 18% des célibataires italiens sont capables de générer le même désagrément.

Et puis comment réagir devant ces demandes indiscrètes? 74% des célibataires italiens laissent leur interlocuteur prendre conscience de la contrariété créée. Le comportement gagnant est certainement, pour 39% des personnes interrogées, humour: rire et plaisanter en étant célibataire est la meilleure façon de réagir.

LIRE AUSSI: Les peurs des hommes dans la chambre

29% pensent même qu’il est constructif d’énoncer le aspects positifs de son propre statut alors qu’en revanche, un pourcentage substantiel de 18% préfère ignorer et survoler sur le sujet. Si finalement ce n’est que 3% qui, se prenant trop au sérieux, réagit aveccolèreCependant, il y a un intéressant 11% montrant un tempérament vif laisse mourir la conversation, invitant l'interlocuteur sans trop de mots à partir.

Vidéo: SERAS-TU ÉTERNELLEMENT CÉLIBATAIRE ?


Menu