Un Site Populaire Pour Les Femmes Modernes, Ce Qui Contribuera À Une Femme Sovoyu Changer La Vie Pour Le Mieux

Vaccins pour les femmes en âge de procréer: vademecum du Ministère de la santé

Le ministère de la Santé a publié une lettre circulaire pour protéger les femmes en âge de procréer avant, après et pendant la grossesse ainsi que le fœtus de certaines maladies spécifiques par le biais des bons vaccins

Vaccins pour les femmes en âge de procréer: vademecum du Ministère de la santé

Le ministère de la Santé a publié une circulaire visant à protéger les femmes et les enfants à naître de certaines maladies spécifiques grâce aux vaccins appropriés. Le document est consacré à la santé des femmes en âge de procréer, en prévision et pendant la grossesse. En rappelant l’importance des vaccins en tant que moyen de prévention des maladies infectieuses graves à tous les stades de la vie, des indications spécifiques pour la vaccination sont données et, pour une information plus complète, des vaccins qui ne peuvent être pratiqués la grossesse.

"Certaines maladies - veuillez noter dans la circulaire - ils peuvent affecter négativement la fertilité ou avoir des conséquences sur l'issue de la grossesse. Par conséquent, les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle et le virus du papillome (HPV) sont indiqués pour les femmes en âge de procréer, si elles ne sont pas déjà immunisées. Le rappel de dix ans de la vaccination contre le VIH / sida revêt également une grande importance. diphtérie, tétanos et coqueluche". En prévision d'une grossesse, le ministère réitère, "il est nécessaire que les femmes soient protégées contre la rougeole, les oreillons, la rubéole (Mpr) et la varicelle, étant donné le risque élevé pour le fœtus résultant d'une infection maternelle pendant la grossesse, en particulier si elle se produit dans les premières semaines de la gestation Pour la varicelle contractée dans la période prénatale immédiate, le En plus de l'enfant à naître, le risque peut aussi être très grave pour la mère ".

Puisque c'est le Vaccin Mpr que vaccin contre la varicelle sont contre-indiqués pendant la grossesse, "il est nécessaire qu'au début de la grossesse, la femme ait déjà été vaccinée régulièrement (avec deux doses) pendant au moins un mois. Pendant chaque grossesse et à chaque gestation ultérieure, il est recommandé de vacciner contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche ( dTpa) et anti-influenza (si une grossesse survient pendant la saison de la grippe) La vaccination à Dpapa est très importante à chaque grossesse, même si la femme a déjà été vaccinée ou si elle est en conformité avec le rappel de 10 ans ou a eu la la coqueluche.
En fait, la coqueluche contractée par le nouveau-né au cours des premiers mois de sa vie peut être très grave, voire mortelle, et la source de l’infection est souvent la mère ".

La période recommandée pour la vaccination, réitère le ministère, "il s'agit du troisième trimestre de la grossesse, idéalement vers la 28e semaine, afin de permettre à la femme enceinte de produire suffisamment d'anticorps et de permettre le passage transplacentaire qui en découle. Le vaccin dTpa s'est révélé sans danger pour la femme enceinte et le fœtus "La vaccination antigrippale est recommandée et offerte gratuitement aux femmes qui sont au deuxième ou au troisième trimestre de leur grossesse au début de l'épidémie de grippe."

Les vaccins contre le Mpr et la varicelle, contenant des vaccins à virus vivants atténués, ne peuvent pas être administrés pendant la grossesse, bien que la vaccination soit "accidentelle" chez les femmes qui ne savaient pas qu'elles étaient enceintes. "elle n'a jamais enregistré d'augmentation des avortements ni des malformations. Il est également conseillé aux femmes envisageant une grossesse d'être informées de la nécessité de différer un mois après la vaccination. Toutefois, l'exposition accidentelle de la femme enceinte à la vaccination ou le début d'une grossesse dans les quatre semaines suivant la vaccination ne constituent pas des indications d'interruption volontaire de grossesse.

Si une femme n'est pas à l'abri, il est important qu'elle soit vaccinée avant de quitter la maternité ou, en tout état de cause, un rendez-vous est pris au service de vaccination immédiatement après l'accouchement. ", indique le ministère.

La vaccination contre le VPH n'est également pas recommandée actuellement pendant la grossesse. "car aucune étude spécifique n'a été menée sur l'utilisation du vaccin chez la femme enceinte. Toute administration accidentelle pendant la grossesse n'indique toutefois pas son interruption volontaire, le vaccin doit être suspendu et différé jusqu'au achèvement de la grossesse ".

Les indications contenues dans ce site ne sont pas destinées et ne doivent en aucun cas remplacer la relation directe entre les professionnels de la santé et le lecteur. Il est donc conseillé de toujours consulter votre médecin et / ou vos spécialistes. Avertissement "

Vidéo:


Menu