Un Site Populaire Pour Les Femmes Modernes, Ce Qui Contribuera À Une Femme Sovoyu Changer La Vie Pour Le Mieux

Allocations familiales: qui peut demander après la séparation

Allocations familiales: qui peut demander après la séparation: familiales

Après une séparation consensuelle ou judiciaire, nous voyons lequel des époux peut demander les allocations familiales INPS

Allocations familiales qui peuvent demander

Après la séparation, il est possible de demander à l'allocation familiale INPS de déterminer quel époux peut présenter la demande. la allocations familiales (ANF) consiste en une contribution financière réservée à certaines catégories de citoyens dont l’unité familiale a un revenu total inférieur aux limites spécifiques fixées chaque année par la loi. Les conditions qui doivent exister pour que le droit de recevoir ladite forme de soutien soient identifiées dans composition de la cellule familiale, dans le revenu total et dans la tranche de revenu d’appartenance.

en constance du mariage, ils sont directement insérés dans le fiche de paie du conjoint qui dépend de la famille.

Garde partagée et allocations familiales

En outre, la cassation a confirmé à plusieurs reprises la bon pour les couples de facto au chèque familial, pour des enfants naturels légalement reconnus et vivant en union libre (peine n° 14783 du 18/06/2010). Et que se passe-t-il dans l'hypothèse d'une séparation ou d'un divorce?

Allocations familiales et garde exclusive

En vertu de la loi, les ANF sont sous la responsabilité du conjoint chargé de la progéniture. Ce dernier, le titulaire d’un poste protégé (d’une relation de travail ou d’un poste de pension) est une personne ayant droit à percevoir l'avantage économique pour la cellule familiale dont il fait partie avec ses enfants. Cependant, ce droit reste avec la tête« garde même lorsque ce dernier ne dispose pas du droit de demander des prestations familiales (par exemple, en tant que non-travailleur), il est possible de les exercer en vertu de la position protégée de l'ex-conjoint.

Allocations familiales et garde partagée

Dans cette hypothèse, le droit de recevoir l’allocation pour la cellule familiale se présenterait en faveur de les deux époux, même si un seul des deux parents peut les percevoir. Eh bien, l'identification de qui entre les deux va mener à bien la demande d'autorisation le soutien fourni par l'INPS peut être déterminé par un accord entre les parties. Ainsi, par exemple, lors de la séparation, les époux peuvent établir que celui qui reçoit les chèques en tenue de paie en conservera une partie, même si le espace réservé parent.

Il est clair que cette circonstance constituera élément de revenu, raison pour laquelle il peut être pris en compte pour déterminer le montant de l’allocation de subsistance en faveur de l’un ou l’autre.
En l'absence d'une décision concertée entre les parties, ce sera le juge qui déterminera le conjoint en faveur de qui reconnaîtreale performance économique suivant le critère de cohabitation avec des enfants. En d'autres termes, le cohabitation du plus jeune avec le parent locataire, il détermine que ce dernier est la personne ayant droit aux allocations familiales.

Famille et chèques

Que se passe-t-il si le parent légitime n'a jamais reçu de l'autre le partage dû à l'ANF? Tout d'abord, il incombe au parent non gardien ou non cohabitant avec la progéniture mineure d'âge qui garde les enfants pour lui-même. allocations familialesen ne les payant pas à l’autre, il pouvait même (et sous certaines conditions) assumer lui-même le crime de détournement de fonds, dans la mesure où il percevrait une somme qui n’était pas réellement perçue au nom de l’ex-partenaire, avec toutes les conséquences du cas.

Ajoutez à cela que le conjoint d'enfants mineurs ceux qui n'ont jamais reçu d'allocations familiales de l'ex-conjoint peuvent toujours s'adresser à la Cour, en établissant un jugement civil visant à obtenir le remboursement des sommes indûment retenues par l'autre. Cependant, cette demande doit être limité aux montants reçus au cours des dix dernières années, compte tenu de l'application du délai de prescription de dix ans.

Vidéo: DIVORCE: LA CAF, discriminer et sacrifier le père français pour privilégier la mère étrangère


Menu