Un Site Populaire Pour Les Femmes Modernes, Ce Qui Contribuera À Une Femme Sovoyu Changer La Vie Pour Le Mieux

Trahison et dommages

Trahison et dommages: trahison

En bref, infidélité conjugale, la trahison de l'un des époux légitime la demande de réparation du préjudice causé par l'épouse ou le mari trahi.

Trahison et dommages

la trahison du conjoint est une raison suffisante pour demander réparation des dommages. Linfidélité conjugale il est en fait puni non seulement avec un éventuel débit de séparation, mais aussi avec le paiement de dommages et intérêts que le conjoint victime de trahison a souffert.

Trahison: comment utiliser le témoignage de l'enquêteur privé

la manquement aux obligations passant de mariagesi, d’une part, il légitime le demande de débit de séparationen revanche, il peut intégrer une infraction civile compte tenu de la nature juridique et morale des devoirs découlant de cette union. Et il se trouve, par exemple, que le conjoint, confiant dans la continuité de la relation, consacrez-vous entièrement à la famillepeut-être négliger les opportunités d'emploi (et donc négliger sa carrière), à trouver seulement après le séparation, incapable de réintégrer le monde du travail.

Ou encore, pensez aux cas les plus graves dviolations du devoir d'assistance morale ou matière, où le respect des règles les plus élémentaires de la cohabitation fait également défaut. Certainement plus fréquente est l'hypothèse selon laquelle le faillite conjugale est attribuable à un ou plusieurs affaires extraconjugales entreprises par le partenaire, laissant l'autre dans un état de difficulté objective face aux répercussions possibles d'un tel comportement sur la santé, la vie privée et la réputation de ce dernier.
Les situations que nous venons de décrire, si elles impliquent ladébit de séparationsemblent également mériter une indemnisation, étant donné le préjudice injuste souvent subi par la conjointe "innocente". Limiter l'attention à devoir de loyauté, il est bon de préciser que, sous certaines conditions, le trahison d'un partenaire peut donner lieu à un juste compensation en faveur de l'autre, selon les critères généraux de responsabilité civile (articles 2043 et 2049 du Code civil), où il est démontré que cela a porté atteinte à la santé et à la dignité de la personne trahie.

Bien que, dans un premier temps, la jurisprudence ait eu tendance à nier cette possibilité, la cassation a plutôt repensé pendant quelques années, reconnaissant par conséquent que le comportement du conjoint pouvait non seulement constituer une cause de séparation ou de divorce, mais cela peut aussi justifier un demande d'indemnisation (Arrêt de cassation civile, section I du 09/09/2011, n° 18853).
Cependant, cela peut arriver peu importe par le fait que les époux ont opté pour une séparation consensuelleet donc sans demande de débit. L’affaire soumise à l’examen de la Cour suprême concernait le recours formé par une épouse ayant l’intention de demander condamnation de son mari pour dommages et intérêts (biologique et existentielle) causée par la violation des obligations matrimoniales et, en particulier, par l'infidélité, réalisée, selon lui, avec des modalités frustrantes et dénigrantes, compte tenu de la notoriété de la relation entretenue par l'homme avec une femme également mariée.
Ce n’était donc pas une "escapade clandestine", mais une relation "flagrante" extraconjugale, affiché publiquement, sans que son mari manifeste le moindre respect pour sa femme, son image et sa vie privée. En fait, pour que nous puissions obtenir le peine à payer des dommages-intérêts, il est nécessaire de prouver que le trahison a a causé au partenaire une nouvelle blessure par rapport à la souffrance psychique évidente provoqué par l’infidélité, démontrant qu’il avait subi un préjudice grave et efficace aux droits fondamentaux garantis par la Constitution, c’est-à-dire, par exemple, au réputationà lahonneur et au dignité.

Le dommage existentiel

Mais leréparation des dommages non-équité peut également être proposé dans jugement de séparation ensemble avec demande de débit? Après une première orientation contraire de la Cour de cassation, la jurisprudence s’est récemment exprimée dans un sens favorable, affirmant par conséquent que, en cas de séparation des époux, la prononciation de débit et la réparation du dommage peut certainement coexister (arrêt de cassation civile, section I du 06.16.2012 n. 8862).

En fin de compte, lorsque vous êtes en présence d’un violation d'un devoir conjugal qui a violé un droit de la personne, du mari ou de la femme protégé par la Constitution, qui est, il est concevable de demander, en plus de séparation avec débit, une réparation du préjudice subi du fait du comportement illégal du conjoint, si ceux-ci sont incompatibles avec le cours normal et sain de la vie du couple et manifestent une évidence. le désintérêt du partenaire.

Ce sera clairement au conjoint trahi démontrer l'étendue du préjudice subi, à la fois moral et économique, en utilisant les instruments typiques des actions de compensation (évaluations, certifications, témoignages, etc.).
Par leFrancesca Oriali, avocate

Vidéo: Trahisons Épisode 34 (1/2)


Menu