Un Site Populaire Pour Les Femmes Modernes, Ce Qui Contribuera À Une Femme Sovoyu Changer La Vie Pour Le Mieux

Anorexie, histoires de femmes qui l'ont faite

Anorexie, histoires de femmes qui l'ont faite | Sept femmes fantastiques ont voulu raconter leur propre expĂ©rience pour montrer au monde que ce mal pouvait ĂȘtre vaincu

Anorexie, histoires de femmes qui l'ont faite

L'anorexie est le trouble avec le plus taux de mortalité élevé par rapport à toute autre maladie mentale.
Il a été établi que le 20% de ceux qui en souffrent meurt, un autre 20% reste un patient chronique pour la vie, et seulement le 46% réussit à guérir complÚtement.

Et c’est prĂ©cisĂ©ment cette tranche limitĂ©e de personnes dont nous voulons parler aujourd’hui, ces femmes qui, une fois tombĂ©es dans le gouffre de l’anorexie, ont rĂ©ussi Ă  sortir de la noirceur de ce mal qui dĂ©vorent corps et Ăąme, faisant preuve d’un grand courage et vivre. Un article du Le soleil montrer des photos de sept femmes qui a vaincu ce trouble de l'alimentation. Des femmes qui se sont battues pour leur survie, qui ont coexistĂ© de maniĂšre obsessionnelle avec la balance, des femmes qui ont tout perdu, Ă  commencer par leurs plus proches. Maintenant, ces hommes intrĂ©pides posent dans le cĂ©lĂšbre journal anglais, vĂȘtus uniquement de sous-vĂȘtements, pour montrer au monde comment ils se portent. vous pouvez battre cet ennemi petit et sournois qui, depuis des annĂ©es, fait des victimes partout dans le monde. Parce que vaincre l'anorexie est possible et que ces filles en sont la preuve.

Elisa d'Ospina, modĂšle sinueuse, enseigne le respect du corps Ă  l'Ă©cole

Voici leurs histoires:

CAITLIN MILLAR, ÉTUDIANT EN PSYCHOLOGIE, 20 ANS: Il a commencĂ© Ă  souffrir de cette maladie un 16 ans aprĂšs avoir abandonnĂ© sa carriĂšre sportive "Mes troubles de l'alimentation m'ont donnĂ© l'occasion de me tester, comme je ne pouvais plus le faire pendant la course. À l'Ăąge de 19 ans, j'ai survĂ©cu avec 300 calories par jour, mĂȘme si j'ai continuĂ© Ă  pratiquer de façon obsessionnelle l'exercice physique. Je ne sais pas comment je l'ai fait, je pouvais Ă  peine monter les escaliers"explique la fille qui est arrivĂ©e Ă  peser 31 livres. Il a fallu l'intervention du service des Ă©tudiants collĂ©giaux auquel il a assistĂ© pour que Caitlin se lance dans un centre intensif spĂ©cialisĂ© dans les maladies nerveuses "Aujourd'hui je porte la taille 40Je me sens en bonne santĂ© et je prĂ©vois un voyage dans l’Everest. Ma vie a complĂštement changĂ©".

LAURENCE, ARTISTE, 47 ANS: Il s'est battu contre l'anorexie depuis 20 ans mais il n'a pas Ă©tĂ© trouvĂ© sĂ©rieusement avant 37 ans: "À l'Ăąge de 30 ans, bien que mon poids soit clairement insuffisant, on m'a diagnostiquĂ© superficiellement une forme de dĂ©pression, ils m'ont admis Ă  l'hĂŽpital et m'ont offert un cocktail de mĂ©dicaments dont je n'avais pas besoin"explique la femme. Ce facteur n'a fait qu'aggraver sa situation, de sorte que des 44 kilos avec lesquels elle est entrĂ©e Ă  la clinique, elle s'est retrouvĂ©e peser 37 aprĂšs seulement trois mois d'hospitalisation. Seulement 7 ans plus tard, il rĂ©alisa qu'il avait besoin de guĂ©rir son mal aide sĂ©rieuse "J'ai trouvĂ© un programme extraordinaire par moi-mĂȘme et j'ai passĂ© quatre mois dans cette clinique spĂ©cialisĂ©e."Maintenant, dix ans plus tard, Laurence apporte une taille 42, a une masse corporelle normale, une carriĂšre florissante, une magnifique partenaire et une fille nommĂ©e Ariel. "Je suis tellement fier d'avoir enfin vaincu ce mal et je crois que mon histoire peut prouver que il n'est jamais trop tard pour demander de l'aide et guĂ©rir".

GIORGIA, 34 ANS: Il Ă©tait si maigre de ne pas pouvoir avoir d'enfants, seul le rĂȘve d’une famille Ă©largie lui donnait la force de se battre. "Mes problĂšmes ont commencĂ© quand j'avais 18 ans"il explique au soleil"Ma mĂšre m'a obligĂ© Ă  consulter le mĂ©decin de famille qui m'a diagnostiquĂ© une anorexie et m'a envoyĂ© chez un diĂ©tĂ©ticien. Cependant, cela n'a fait aucune diffĂ©rence"raconte la fille qui est arrivĂ©e Ă  peser 30 livres il entrait et sortait des hĂŽpitaux tout le temps. "Je me dĂ©testais. Je me suis rasĂ© les cheveux et ai continuĂ© avec six abricots secs et une poignĂ©e d'avoine par jour. Puis je suis revenu en contact avec mon amour d'enfance, Kenny, qui m'a donnĂ© le coup de pouce dont j'avais besoin pour m'en sortir. Kenny et moi avons commencĂ© Ă  parler d'avoir un bĂ©bĂ©. mais ne pas avoir le cycle mon mĂ©decin m'a dit pendant six ans que ce ne serait probablement pas possible. Il a fallu beaucoup de force mais j'ai rĂ©ussi Ă  arriver Ă  60 kilos et Ă©tonnamment je suis tombĂ© enceinte"Maintenant, Giorgia est mĂšre de trois enfants et a enfin rĂ©alisĂ© son rĂȘve de fonder une grande famille.

ALLIE, ÉCRIVAIN, 35 ANS: Il explique que ses problĂšmes ont commencĂ© quand il a atteint la pubertĂ© "À l'Ăąge de 13 ans, j'ai pesĂ© 30 livres et ils m'ont donnĂ© une semaine de vie". L'anorexie est parfois associĂ©e Ă  peur de grandir et atteindre la maturitĂ© sexuelle; En contrĂŽlant de maniĂšre compulsive son poids, on a presque l'impression de pouvoir exercer une sorte de contrĂŽle mĂȘme sur les modifications de son corps, mĂȘme si celles-ci sont inĂ©vitables.
"Au cours des 16 prochaines annĂ©es, je me suis battu contre l'anorexie et boulimie nerveuse. J'ai vu de nombreux psychiatres, psychologues et consultants qui m'ont soignĂ© pour toxicomanie. Mais seulement grĂące Ă  l'amour et Ă  soutien de ma famille et quelques amis, j’ai rĂ©ussi Ă  retrouver le chemin de la guĂ©rison. Maintenant, j'ai un indice de masse corporelle normal et je porte le taille 42". Les relations sont considĂ©rĂ©es comme l’un des Ă©lĂ©ments les plus importants pour lutter contre ce trouble, souvent liĂ© Ă  la dĂ©pression.

BRYONY, DIRECTEUR PUBLIC, 34 ANS: Il a vaincu la maladie seul au son de chips et chocolat. "À l'Ăąge de 27 ans, six mois seulement aprĂšs le dĂ©cĂšs, je pesais en fait 25 livres. L’anorexie me tient entre 13 et 30 ans"explique la femme qui se souvient comment tout a commencĂ© parce que victime d'intimidation Ă  l'intĂ©rieur de l'Ă©cole. "Ils m'ont hospitalisĂ© 5 fois dans les hĂŽpitaux. Mais la thĂ©rapie n'a jamais fonctionnĂ© parce que Je n'avais aucune envie de m'amĂ©liorer. J'ai atteint le poids nĂ©cessaire pour ĂȘtre dĂ©chargĂ©, puis je suis rapidement retournĂ© Ă  la famine. Enfin, juste avant d’avoir 30 ans, quelque chose a cliquĂ© dans ma tĂȘte. Je ne voulais pas entrer dans une nouvelle dĂ©cennie de ma vie toujours comme anorexique"La prochaine Ă©tape pour Bryony Ă©tait d'aller dans un magasin, acheter une bonne quantitĂ© de chips et de barres de chocolat et commencer Ă  le manger. Petit Ă  petit, manger ne devenait pas un problĂšme et les calories ne ressemblaient plus Ă  des ennemis. En un an, elle Ă©tait capable de passer de 25 Ă  44 kilos, elle avait dĂ©cidĂ© de vraiment rĂ©cupĂ©rer pĂšse 50 livres et il porte le 44 mais aime devenir fou ses courbes. "Je suis la preuve vivante que vous pouvez sortir de l'abĂźme".

SOPHIE, INFIRMIÈRE, 36 ANS: Sa premiĂšre approche Ă  l'anorexie a eu lieu Ă  l'Ăąge de 30 ans, exactement 18 mois aprĂšs la naissance de son fils Jacob. "la les gens pensent que seules les jeunes filles peuvent devenir anorexiques, mais j’avais 30 ans, j’ai Ă©tĂ© mariĂ©e avec un mari aimant et j’ai eu un fils quand j’ai commencĂ© Ă  avoir faim"raconte la mĂšre de Nottingham."On m'avait diagnostiquĂ© une maladie cardiaque Ă  cause de laquelle je ne pouvais plus travailler ni prendre soin de Jacob seul. C'Ă©tait dĂ©vastateur " c'est pourquoi il dit qu'il a commencĂ© Ă  exercer une discipline maniaque envers la nourriture "C’était la seule chose de ma vie que je pouvais contrĂŽler"Quand les conditions de son cƓur semblaient s’ĂȘtre amĂ©liorĂ©es de toute façon, Sophie Ă©tait devenue une anorexique Ă  part entiĂšre. hospitalisation forcĂ©e loin de sa famille, il s'est assurĂ© qu'elle rĂ©agissait de maniĂšre indĂ©pendante ",J'ai passĂ© quatre mois Ă  la clinique. Donc mon fils me manque J'ai commencĂ© Ă  me battre pour s'amĂ©liorer et rejoindre avec lui. J'ai l'air en bonne santĂ© aujourd'hui. J'apporte le 46 et ça ne me dĂ©range plus. J'aime mon corps comme je ne l'ai jamais fait auparavant".

LYDIA, ASSISTANTE DE SOUTIEN, 33 ANS: Il a vaincu l'anorexie et la boulimie grĂące au musculation "À 17 ans, je me suis retrouvĂ© avec l'aspect physique. J'ai aimĂ© l'idĂ©e d'ĂȘtre filiforme"admet Lydia, qui explique qu'elle a remplacĂ© l'anorexie par la boulimie aprĂšs les avertissements des mĂ©decins qui l'ont vue trop maigre avec elle 42,5 livres. Puis, Ă  27 ans, il dĂ©couvre la musculation "J'ai Ă©tĂ© abasourdi par le corps de ces filles et une ampoule allumĂ©e, Je voulais ĂȘtre comme eux. J'ai donc commencĂ© Ă  manger six repas par jour et j'ai lentement remarquĂ© la diffĂ©rence. Je me suis remise en forme et il y a deux ans, j'ai eu ma premiĂšre course au Pays de Galles et j'ai gagnĂ©. Maintenant j'apporte le taille 42 et j'en suis fier".

Les indications contenues dans ce site ne sont pas destinées et ne doivent en aucun cas remplacer la relation directe entre les professionnels de la santé et le lecteur. Il est donc conseillé de toujours consulter votre médecin et / ou vos spécialistes. Avertissement "

VidĂ©o: Anorexie: ça ne touche pas que les jeunes filles - Ça commence aujourd'hui

ï»ż
Menu